Le droit à l’erreur
21918
post-template-default,single,single-post,postid-21918,single-format-standard,theme-stockholm,stockholm-core-1.0.9,woocommerce-no-js,select-theme-ver-5.3,ajax_fade,page_not_loaded,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive

Le droit à l’erreur

À force de se faire marteler trucs et conseils pour produire la photo « parfaite », on tend à oublier que « se planter » fait aussi partie du processus de création. Il est important de se rappeler ceci : faire des erreurs, c’est un droit. En se l’accordant, on s’autorise à embrasser le risque, on s’affranchit du ridicule. Qu’y a-t-il de si gênant à se tromper? Au moins, on aura essayé. Et peut-être qu’en cours de route, on découvrira sa propre voie.

En photographie, la première fois que j’ai « sauté sans parachute », c’est lors d’un séjour à San Francisco. J’avais décidé à l’époque de m’y rendre avec un seul boîtier et un seul objectif. Pas n’importe lequel, plutôt l’un de ceux que je me fabrique à partir de vieilles optiques, chambres à air de bicyclettes et autres trucs qui me passent sous la main. Je me souviens être rentré au pays sourire aux lèvres et content comme jamais de mes images. Celles-ci étaient beaucoup plus personnelles et j’y avais trouvé une cohérence que je n’avais jamais notée dans mon travail avant ce jour.

Ça faisait pourtant déjà un bout que je me fabriquais ce genre d’optiques et j’aurais pu les utiliser exclusivement bien avant ce voyage. Cependant, je me sentais toujours un peu craintif de ne partir qu’avec elles. Craintif de quoi ? Je ne sais plus trop. Probablement les mêmes vielles raisons qui font en sorte que le confort c’est comme le ciment, ça fige.

Le confort c’est comme le ciment, ça fige.

Au diable l’amour-propre donc. Sortons de notre zone de confort. Donnons-nous la liberté d’explorer; de se lancer dans l’inconnu au lieu de remâcher une série de règles qui nous ont été enseignées comme des lois absolues. C’est en tentant de dépasser ses limites qu’on peut atteindre de nouveaux sommets. Ce faisant, on se découvre parfois de capacités insoupçonnées.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire